CONSEILS/ASTUCES

Des ceintures recyclées en anses de sac

A l’heure des hausses d’impôts, taxes et autres charges qui augmentent, à l’heure des fêtes de noël qui réchauffent le cœur mais vident les porte-monnaie, je voulais partager avec vous une idée recup’.

Comme beaucoup d’entre nous, les addicts de la couture, Noël rimera avec cadeaux faits mains.

Outre le fait que cette option demande du temps, elle peut aussi nous coûter un bras, même deux.

Vous l’avez tous remarqué, les accessoires de couture et parfois les tissus coûtent chers…

Pour tout vous dire, je dois réaliser 3 sacs à main d’ici Noël.

3 sacs à main = 3 zips pour la fermeture, 3 zips pour la poche intérieure et 3 paires de anses.

Pour ces sacs à main, j’ai envie de anses renforcées et non de anses en tissu comme je pourrais le faire.

Mais 3 paires des anses en mercerie coûtent minimum 12€ pièce, selon le modèle choisi.

Ce n’est pas que je sois « radine » mais quitte à coudre, autant que ça soit économique………….aussi !

Du coup, j’ai eu une idée : utiliser des ceintures (recup ou pas) en guise de anses.

Et j’avais sous la main, le magasin idéal : Noz !

Vous connaissez cette enseigne de destockage ?

J’y ai trouvé des ceintures à 50cts pièce. Top !

Pour les utiliser, 2 options :

  • Les recouvrir de tissu en faisant glisser dans un tube,
  • Les utiliser version brute, en les fixant avec des rivets.
  • ou même les 2

Voici la photo d’une ceinture couverte de tissu.

Impossible pour moi de vous en montrer davantage au risque d’être démasquée mais promis, je publierai après Noël, les photos de mes 3 réalisations finies !

D’autres inspirations trouvées sur le net.

J’espère que cette astuce vous aura plu et en attendant les prochaines publications, je vous souhaite de belles coutures.

A bientôt 😊 !

CONSEILS/ASTUCES·MES REALISATIONS

…d’habiller ma poupée

Dans la catégorie « que faire de mes chutes de tissu ? », j’ai récemment franchi un cap…. inquiétant diront certains.

Pour ne pas jeter et parce que j’en avais marre des pochettes et autres trousses, j’ai eu l’idée d’habiller ma poupée.

Oui, oui, j’ai 39 ans et j’ai une poupée. C’est grave docteur ?

Donc, pour le fun et pour combler une envie de petite fille, j’ai confectionné une tenue pour ma Lucie, avec le reste de ce wax que je vous montre depuis des semaines,

Elle est belle, non ?

Le patron gratuit est proposé ici : https://laissonsluciefaire.com/2017/12/17/blouse-jupe-et-headband-pour-poupon-de-30-cm-le-tuto/

Au fait, c’est bientôt noël. Et si vous offriez des vêtements de poupée faits main ?

Effet garanti !

A très vite.

Béa

CONSEILS/ASTUCES

…de fabriquer du biais

Hello les amis,

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir en images comment fabriquer votre biais.

Après 2 ans de pratique, j’ai tenté l’expérience tout récemment. Il faut dire que je n’en utilise pas si souvent.

L’histoire commence alors que je finalisais une petite robe noire pour l’hiver.

Cette robe assez simple d’apparence, je la trouvais un peu fade. Il lui manquait du pep’s.

Vous le savez pour l’avoir vu à plusieurs reprises, notamment ici, j’ai flashé il y a quelque temps sur ce tissu imprimé africain.

C’est donc tout naturellement que l’idée m’est venue de réaliser du biais avec la chute d’environ 40x50cm qu’il me restait.

Vous le savez, le net regorge de tutos video mais pour celles et ceux qui sont plus à l’aise avec les images, ci-après le tuto en images.

Par ici !

Réaliser des lignes diagonales à l’aide d’une équerre et d’une règle, dans le biais du tissu. Pour un biais fini de 2cm, réaliser des bandes de 4cm.

Tirer un trait à l’angle droit comme ci-dessus, pour délimiter chaque bande de tissu.

Découper chaque bande de tissu.

Assembler les bandes les unes entre elles, endroit contre endroit. Tirer un trait sur la diagonale (à l’emplacement de l’aiguille). Ce repère vous servira pour la piqure au point droit.

Dégarnir le surplus de couture et former votre biais à l’aide d’un fer à repasser.

Pour le pliage, deux méthodes :

  • Soit vous pliez votre biais en deux dans la largeur, vous repassez puis vous rabattez chaque côté au centre à l’aide de votre fer à repasser.
    Soit vous utilisez un appareil à biais que voici.
  • Ça vous dit de voir le résultat ?

    Tadaaaam !

    Alors, conquis-e ? Moi, oui et prête à recommencer.

    Dernière précision : avec cette technique, j’ai confectionné près de 5m de biais. Pas mal, non ?

    Voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

    A bientôt pour de nouvelles aventures.

    MES REALISATIONS

    Je porte ce que je couds…

    Hello tout le monde,

    Plus qu’un slogan, cette petite phrase devient un leitmotiv.

    Porter des vêtements adaptés à sa morphologie, aux couleurs et matières que l’on a choisi, dont on connaît la provenance et avec la fierté de les avoir conçus, quoi de mieux n’est-ce pas ?

    Et puis, pour ne rien gâcher, quelle économie !!!

    La blouse que je vous présente aujourd’hui à un coût de revient proche de 2,50€ (tissu et boutons compris).

    La main d’œuvre ne compte pas. C’est un pur plaisir de coudre.

    Sur ce trêve de bavardage…

    Cette semaine, j’ai donc testé le patron n°49 du hors série de « coudre c’est facile » dont je vous parlais il y a quelques jours.

    Il s’agit d’une blouse dont je sens qu’elle elle va rapidement devenir un basique de ma garde-robe d’été.

    Sans plus tarder, mes impressions !

    Le patron :

    Il est accessible aux débutant-e-s.

    • La blouse est proposée dans des tailles allant du 34 au 48.

    Le tissu :

    • Il est suggéré de réaliser cette blouse dans une matière qui tient bien comme le lin ou le coton.

    • Pour ma part, j’ai opté pour quelque chose qui ressemble à un wax coloré (encore et toujours…), acheté sur le marché des tarterêts à Corbeil-Essonnes, 1€ le mètre.

    Le matériel :

    Muni-e du tissu, de 5 ou 6 boutons (le patron préconisait 6, j’en ai mis 5), de deux bandes de thercollant et de vos accessoires de couture bien sûr, vous n’aurez besoin de rien d’autre pour confectionner ce modèle.

    Ce que j’ai aimé :

    Ce modèle s’assemble assez rapidement.

    Le détail du devant lui confère une petite touche très sympa.

    C’est un bon basique à porter aussi bien en été ou au printemps dans un tissu léger, qu’en hiver dans un tissu plus épais et avec un col roulé.

    Les explications :

    • Je n’ai pas compris les explications concernant les manches et le biais d’emmanchure mais avec l’expérience, on s’en passe sans problème.

    Mes recommandations

    Grande de taille, j’aime être à l’aise dans mes vêtements. Néanmoins, je n’ai pas eu besoin de modifier la longueur.

    Par contre, même si ce n’est pas choquant, le modèle est un peu large au niveau de l’emmanchure. A vous voir ce que vous préférez.

    Autre chose, bien que je n’étais pas fan au départ, j’adore le rendu du dos de cette blouse. C’est LE détail qui tout !

    En conclusion, je valide ce patron. En plus d’être facile à coudre, la blouse est confortable à porter. C’est une bonne surprise.

    Bonne surprise parce qu’il ne m’a coûté que le prix du magazine dans lequel je l’ai tiré et qu’il existe dans une version robe que j’ai bien l’intention de tenter.

    Et pourquoi pas la refaire dans du chambray…

    Vous l’aurez compris, j’ai plein plein projets pour ce patron.

    Ma to do list s’allonge dangereusement…

    Sur ce, je vous laisse en images.

    A bientôt les ami-e-s ! 💋

    MES REALISATIONS

    Se coudre une veste

    Coucou tout le monde, Cette semaine, je choisis de vous parler de mon dernier projet. J’avais en tête de réaliser une veste depuis plusieurs mois deja. Je ne sais pas si c’est l’occasion qui me manquait ou les tissus qui ne m’inspiraient pas mais j’ai longtemps tardé. Et puis, il me fallait trouver un patron ! Pour ma première veste, je voulais quelque chose de simple, à porter avec un jean, les soirs d’été ou à la mi-saison. Et j’ai trouvé ! Je vous l’ai souvent dit (ou plutôt écrit), Pinterest est une mine d’or. Après quelques recherches, j’ai choisi de réaliser ce modèle.Pour celles qui seraient intéressées, vous trouverez le patron et les explications ici.Personnellement, j’ai eu du mal à comprendre la marche à suivre. J’ai donc suivi mon instinct.Grâce à mes bientôt 2 ans de couture active, je m’en suis pas mal sortie (les chevilles !!!!). Pour la veste, une fois n’est pas coutume, j’ai utilisé un wax que j’avais en réserve depuis plusieurs moi. J’ai eu besoin de 2,50m. J’ai réalisé les revers (des pans avant, manches et encolure) en wax et la doublure dans un tissu viscose blanc que j’avais acheté sur un marché pour pas cher. La doublure se coud comme celle d’un sac à main (Merci sophie pour le conseil).Pour les manches, j’ai usé de fantaisie en utilisant du biais bordeaux assorti au wax.Pour bien la finir, je devrais coudre des boutons et des boutonnières mais j’ai choisi de zapper cette étape.Je ne porte jamais mes vestes fermées. À quoi bon y coudre des boutons ?Sur ce, j’arrête de blablater et vous montre le résultat.J’aime ces larges poches plaquées !Y’a plus qu’à la repasser avant de la porter maintenant !Bonne semaine à toutes et tous et à très vite ! 💋

    TUTOS

    Des espadrilles maison

    Bonjour tout le monde,

    Aujourd’hui, je vous propose de réaliser des espadrilles maison !

    Pour ce faire, vous aurez besoin de :

    • Une paire de semelle d’espadrilles (ou des espadrilles bon marché)
    • Une chute de tissu (coton ou wax de préférence)
    • De la ficelle
    • Une grosse aiguille
    • Du nécessaire de couture

    Marche à suivre

    Tout d’abord, je me suis procurée une paire d’espadrilles bon marché.

    En cas de ratage, je ne voulais pas regretter mon achat… mais vous pouvez aussi vous procurer sur le net une paire de semelle à bon prix.

    J’ai commencé mon opération relooking en déshabillant les espadrilles de leur tissu d’origine. J’ai pris soin de dissocier les 2 pièces (avant et arrière de l’espadrille).

    Comme vous pouvez le constater, ces deux pièces de tissu m’ont servi de patron.

    Avant de passer à l’assemblage des deux pièces ensemble, il vous faudra réaliser les ourlets dans chacune d’entre elle et seulement sur la partie qui sera sur le dessus.

    Reportez-vous aux modèles d’origine. Ce sera plus simple.

    Passez ensuite à l’assemblage de la partie avant (couvrant le pied) à la partie arrière (retenant la cheville) comme ceci :

    Il est désormais temps de fixer votre pièce recomposée à la semelle de l’espadrille.

    Attention ! Pensez à centrer vos pièces : tissu par rapport à la semelle.

    C’est maintenant que la ficelle et la grosse aiguille font leur entrée !

    Après avoir enfilé votre aiguille à coudre, maintenez votre pièce de tissu à la semelle à l’aide d’aiguilles (photo ci-dessous) puis débutez votre couture à la main.

    La couture de l’espadrille se fait au point feston.

    Il existe une multitude de vidéos sur YouTube. N’hésitez pas à vous y référer si vous ne maîtrisez pas ce point de couture.

    Bon, je ne maîtrise pas encore totalement le point mais je suis assez contente du résultat.

    Ça vous dit de voir ce que ça donne ?

    Voilà le résultat !

    Et avec mon sac de plage assorti, je devrais être au top pour aller flâner sur le sable 😊

    Bel été les ami-e-s !

    CONSEILS/ASTUCES

    Un sac en toile pour l’été

    Hello tout le monde,

    Cette semaine, je poursuis le recyclage d’un vieux jean.

    Pour celles et ceux qui suivent mes aventures d’apprentie couturière, j’ai réalisé la semaine dernière un sac/cabas de plage à partir des poches arrière d’un jean et de wax.

    J’avais également utilisé une partie d’une jambe du pantalon pour confectionner le fond du sac et une poche intérieure.

    Mais que faire de ce qui me restait ?

    J’ai pour habitude de m’acheter, chaque été, un sac en toile.

    C’est une façon pour moi d’adopter un look estival.

    Ce sac en toile, je le traîne généralement partout. Il me suit avant, pendant et après mes vacances.

    Pour retrouver mon sac estival version 2017 et son tuto, c’est par ici.

    Cette année, j’ai fait plus simple.

    Je me suis basée sur les dimensions du sac pliable taille moyenne de Longchamp et j’ai réalisé la base de mon sac comme une trousse de toilette basique, en « cassant » les angles à 10cm de la pointe.

    Marges comprises, les dimensions sont les suivantes :

    • 4 faces ( 2 pour l’extérieur et 2 pour l’intérieur) = 52cm x 42cm

    Les anses sont plus larges qu’à la coutumée, pour plus de confort. Il vous faudra pour les réaliser :

    • 2 bandes de tissu de 75cm x 8cm
    • 1 fermeture éclair de 50cm

    Dernier détail, la bande de jean mesure 14cm de large sur 52cm. Si vous optez pour cette version, pensez à les soustraire de la largeur du tissu extérieur et assemblez-les.

    Voilà Mesdames………. et Messieurs, y’a plus qu’à !

    À très vite pour une nouvelle expérience couture. 💋