MES REALISATIONS

Je porte ce que je couds…

Hello tout le monde,

Plus qu’un slogan, cette petite phrase devient un leitmotiv.

Porter des vêtements adaptés à sa morphologie, aux couleurs et matières que l’on a choisi, dont on connaît la provenance et avec la fierté de les avoir conçus, quoi de mieux n’est-ce pas ?

Et puis, pour ne rien gâcher, quelle économie !!!

La blouse que je vous présente aujourd’hui à un coût de revient proche de 2,50€ (tissu et boutons compris).

La main d’œuvre ne compte pas. C’est un pur plaisir de coudre.

Sur ce trêve de bavardage…

Cette semaine, j’ai donc testé le patron n°49 du hors série de « coudre c’est facile » dont je vous parlais il y a quelques jours.

Il s’agit d’une blouse dont je sens qu’elle elle va rapidement devenir un basique de ma garde-robe d’été.

Sans plus tarder, mes impressions !

Le patron :

Il est accessible aux débutant-e-s.

  • La blouse est proposée dans des tailles allant du 34 au 48.

Le tissu :

  • Il est suggéré de réaliser cette blouse dans une matière qui tient bien comme le lin ou le coton.

  • Pour ma part, j’ai opté pour quelque chose qui ressemble à un wax coloré (encore et toujours…), acheté sur le marché des tarterêts à Corbeil-Essonnes, 1€ le mètre.

Le matériel :

Muni-e du tissu, de 5 ou 6 boutons (le patron préconisait 6, j’en ai mis 5), de deux bandes de thercollant et de vos accessoires de couture bien sûr, vous n’aurez besoin de rien d’autre pour confectionner ce modèle.

Ce que j’ai aimé :

Ce modèle s’assemble assez rapidement.

Le détail du devant lui confère une petite touche très sympa.

C’est un bon basique à porter aussi bien en été ou au printemps dans un tissu léger, qu’en hiver dans un tissu plus épais et avec un col roulé.

Les explications :

  • Je n’ai pas compris les explications concernant les manches et le biais d’emmanchure mais avec l’expérience, on s’en passe sans problème.

Mes recommandations

Grande de taille, j’aime être à l’aise dans mes vêtements. Néanmoins, je n’ai pas eu besoin de modifier la longueur.

Par contre, même si ce n’est pas choquant, le modèle est un peu large au niveau de l’emmanchure. A vous voir ce que vous préférez.

Autre chose, bien que je n’étais pas fan au départ, j’adore le rendu du dos de cette blouse. C’est LE détail qui tout !

En conclusion, je valide ce patron. En plus d’être facile à coudre, la blouse est confortable à porter. C’est une bonne surprise.

Bonne surprise parce qu’il ne m’a coûté que le prix du magazine dans lequel je l’ai tiré et qu’il existe dans une version robe que j’ai bien l’intention de tenter.

Et pourquoi pas la refaire dans du chambray…

Vous l’aurez compris, j’ai plein plein projets pour ce patron.

Ma to do list s’allonge dangereusement…

Sur ce, je vous laisse en images.

A bientôt les ami-e-s ! 💋

TUTOS

…d’un éventail home made

Hello les amis,

Aujourd’hui, je vous propose de personnaliser un éventail.

Pour ce tuto, vous aurez besoin :

  • d’un éventail du commerce (en bois ou en plastique)
  • de la colle universelle
  • Une paire de ciseaux ou un cutter rotatif
  • Une chute de tissu
  • Un crayon de papier
  • Un fer à repasser (option)

1- déshabillez l’éventail de son tissu d’origine, pour ne conserver que la structure

2- confectionnez votre patron, en vous aidant du revêtement d’origine

3- à l’aide de repères et éventuellement d’un fer à repasser, réalisez votre pliage

4- procédez au collage

Le plus proprement possible, collez votre tissu au support de l’éventail

5- laissez sécher

Admirez le travail !

REVUE DE PRESSE

Au cœur de l’été : zoom sur le hors série n°23 de Coudre, c’est facile

Coucou tout le monde,

img_4306Cette semaine, je renoue avec une ancienne pratique et propose de vous faire découvrir le hors série n°23 du magazine Coudre, c’est facile « Au coeur de l’été ».

Avec les vacances, je prends « enfin » de temps de parcourir les magazines de couture…

En préambule, vous dire que cette édition s’adresse majoritairement aux femmes. D’inspiration japonaise, vous y trouverez des patrons de robes, blouses, tuniques, jupes et pantalons allant de la taille 34 au 48.

Quelques patrons d’accessoires du type : sac, pochette, nappe, manique, galette de chaise sont également proposés par la créatrice : Fumiko Yamashina.

Personnellement, je suis assez tentée par les robes 44 et 48. J’aime la simplicité de ces modèles et leur côté passe-partout. Et puis j’apprécie d’être à l’aise dans mes tenues.

Allez, trêve de bavardage et place à l’aperçu (non exhaustif) de ce hors-série estival !

Les accessoires

Les robes

Les blouses/tuniques

Les jupes/pantalons

Alors, tenté-e ?

Si oui, sachez que ce magazine se vend en librairie au prix de 9.80€. Ce qui est rentable quand on voit le nombre de patrons proposés, non ?

Sur ce, à très bientôt et bonne cousette à tous !

💋

CONSEILS/ASTUCES

…d’un masque de nuit

Post publié sur la Page Facebook, vendredi 3 août 2018

✈️🎁🏝 Vous prenez bientôt l’avion ?

Pensez au masque de nuit !

À réaliser en moins de 15′, il deviendra rapidement l’accessoire indispensable de vos moments de repos.

Tuto gratuit trouvé ici : https://sacotin.com/patron-gratuit-masque-de-nuit/

Et Merci à Véro Pinson, la créatrice de Sacôtin pour ce diy !

CONSEILS/ASTUCES·MES REALISATIONS

… d’une Cezembre : second crash test

Coucou tout le monde,

Vacances obligent, je me fais plus présente sur le blog… Je reviens aujourd’hui pour vous parler de la blouse Cézembre. Beaucoup de choses ont déjà été écrites sur ce patron d’Anne Kerdilès. Que dire de plus, me direz-vous ? Et bien, pour commencer, saviez-vous que Cézembre est le nom d’une île côtière de la baie de Saint Malo ??? Je ne sais pas vous mais moi, j’aime bien connaître l’origine des noms originaux de certains patrons. Mais revenons à notre sujet de préoccupation ! Il y a quelque temps, avec plus ou moins de succès, j’ai réalisé une blouse Cézembre. Déçue, surtout par le tissu que j’avais choisi (un coton voile), je l’avais transformé en débardeur. Histoire d’arrêter le massacre… Pour celles et ceux qui me connaissent personnellement, vous le savez, impossible pour moi de rester sur un échec. Pour ma nouvelle tentative, j’ai donc opté pour un tissu moins léger, avec plus de tenue : un jean souple. J’ai aussi réduit la taille. Pour ma 1ère version, j’étais partie sur un 42 (un L quoi!) Quelle erreur ! Ce patron taille grand, très grand… Armée de patience, j’ai minutieusement suivi les instructions. Seules modifs, j’ai thermocollé les parementures pour une plus jolie finition et j’ai ajouté un revers à mes manches. Ça vous dit de voir le résultat ? Par ici les photos 👉🏾Alors, qu’en dites-vous ?Cette version me convient bien mieux que la précédente et correspond parfaitement à mon style. Conclusion : je compte bien rentabiliser ce patron, à condition de bien choisir le tissu cette fois !Exercice pas toujours aisé me concernant… Sur ce, je vous dis à très bientôt pour un prochain billet blog. Bel été à toutes et tous! 💋

MES REALISATIONS

Se coudre une veste

Coucou tout le monde, Cette semaine, je choisis de vous parler de mon dernier projet. J’avais en tête de réaliser une veste depuis plusieurs mois deja. Je ne sais pas si c’est l’occasion qui me manquait ou les tissus qui ne m’inspiraient pas mais j’ai longtemps tardé. Et puis, il me fallait trouver un patron ! Pour ma première veste, je voulais quelque chose de simple, à porter avec un jean, les soirs d’été ou à la mi-saison. Et j’ai trouvé ! Je vous l’ai souvent dit (ou plutôt écrit), Pinterest est une mine d’or. Après quelques recherches, j’ai choisi de réaliser ce modèle.Pour celles qui seraient intéressées, vous trouverez le patron et les explications ici.Personnellement, j’ai eu du mal à comprendre la marche à suivre. J’ai donc suivi mon instinct.Grâce à mes bientôt 2 ans de couture active, je m’en suis pas mal sortie (les chevilles !!!!). Pour la veste, une fois n’est pas coutume, j’ai utilisé un wax que j’avais en réserve depuis plusieurs moi. J’ai eu besoin de 2,50m. J’ai réalisé les revers (des pans avant, manches et encolure) en wax et la doublure dans un tissu viscose blanc que j’avais acheté sur un marché pour pas cher. La doublure se coud comme celle d’un sac à main (Merci sophie pour le conseil).Pour les manches, j’ai usé de fantaisie en utilisant du biais bordeaux assorti au wax.Pour bien la finir, je devrais coudre des boutons et des boutonnières mais j’ai choisi de zapper cette étape.Je ne porte jamais mes vestes fermées. À quoi bon y coudre des boutons ?Sur ce, j’arrête de blablater et vous montre le résultat.J’aime ces larges poches plaquées !Y’a plus qu’à la repasser avant de la porter maintenant !Bonne semaine à toutes et tous et à très vite ! 💋

TUTOS

Des espadrilles maison

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je vous propose de réaliser des espadrilles maison !

Pour ce faire, vous aurez besoin de :

  • Une paire de semelle d’espadrilles (ou des espadrilles bon marché)
  • Une chute de tissu (coton ou wax de préférence)
  • De la ficelle
  • Une grosse aiguille
  • Du nécessaire de couture

Marche à suivre

Tout d’abord, je me suis procurée une paire d’espadrilles bon marché.

En cas de ratage, je ne voulais pas regretter mon achat… mais vous pouvez aussi vous procurer sur le net une paire de semelle à bon prix.

J’ai commencé mon opération relooking en déshabillant les espadrilles de leur tissu d’origine. J’ai pris soin de dissocier les 2 pièces (avant et arrière de l’espadrille).

Comme vous pouvez le constater, ces deux pièces de tissu m’ont servi de patron.

Avant de passer à l’assemblage des deux pièces ensemble, il vous faudra réaliser les ourlets dans chacune d’entre elle et seulement sur la partie qui sera sur le dessus.

Reportez-vous aux modèles d’origine. Ce sera plus simple.

Passez ensuite à l’assemblage de la partie avant (couvrant le pied) à la partie arrière (retenant la cheville) comme ceci :

Il est désormais temps de fixer votre pièce recomposée à la semelle de l’espadrille.

Attention ! Pensez à centrer vos pièces : tissu par rapport à la semelle.

C’est maintenant que la ficelle et la grosse aiguille font leur entrée !

Après avoir enfilé votre aiguille à coudre, maintenez votre pièce de tissu à la semelle à l’aide d’aiguilles (photo ci-dessous) puis débutez votre couture à la main.

La couture de l’espadrille se fait au point feston.

Il existe une multitude de vidéos sur YouTube. N’hésitez pas à vous y référer si vous ne maîtrisez pas ce point de couture.

Bon, je ne maîtrise pas encore totalement le point mais je suis assez contente du résultat.

Ça vous dit de voir ce que ça donne ?

Voilà le résultat !

Et avec mon sac de plage assorti, je devrais être au top pour aller flâner sur le sable 😊

Bel été les ami-e-s !