TUTOS

…d’une pochette de soirée vintage : tuto

Coucou tout le monde,

Comme promis sur ma page facebook, je vous ai préparé le patron de la pochette vintage que j’ai réalisée cette semaine, à partir de chutes de tissu.

Pour celles et ceux qui auraient besoin d’un tutoriel, je vous propose de consulter celui que j’avais rédigé il y a quelques temps. Il est consultable  ici.

Par contre, n’oubliez pas de modifier les mesures.

Dans ma version, le tissu imprimé est en bas et le simili cuir uni est en haut. Libre à vous de modifier selon vos envies.

Concernant le Patron de la pochette vintage, le voici !

Il s’agit en réalité d’un rectangle plein et d’un autre plus petit échancré.  S’agissant de l’assemblage, je l’ai réalisé à la manière d’un appliqué (au point zigzag).

A part ça, point de difficultés outre le montage de la fermeture que je n’apprécie pas particulièrement mais pas le choix…

Trêve de discussion et tout de suite, ma version de la pochette vintage, en images.

Et avec la jupe assortie, ça donne ça !

J’espère que ce patron vous aura été utile et donné l’envie de réaliser cette pochette.

N’hésitez pas à me montrer vos réalisations.

Sur ce, a très bientôt pour un prochain tuto.

Bises et bonne semaine !

TUTOS

1m + 1h = 1 jupe

Coucou tout le monde,

Flasher sur un tissu, n’en prendre qu’un mètre et se rendre compte qu’avec cette dimension, on ne peut quasiment rien en faire…. ça vous dit quelque chose ?

je suis certaine que oui !

Eh bien, c’est l’histoire de ce coton pastel acheté il y a environ 1 an chez Veritas.

Un soir pas fait comme un autre, alors que je rangeais (une fois de plus….😩) mes Tissus, je suis tombée dessus.

Idéal pour une jupe d’été (j’adore les jupes 😍), je me suis lancée.

Et comme promis sur ma page facebook, je vous livre mon tuto pour réaliser une jupe à partir de 1m de tissu et en 1h.

Vous le verrez, rien de compliqué. Bien au contraire…

Pour la réaliser, vous aurez uniquement besoin de votre tissu de 1m et d’un élastique. C’est ultra simple !

Prêt-e à relever le défi ?

Par ici le tuto :

Et par là, le résultat en images !

img_3039-1

Pas si mal, non ?

Le prochain tuto portera sur la pochette que j’ai réalisée grâce à des chutes.

À très vite et bonne semaine les loulous !

MES REALISATIONS

Une brise printanière souffle dans mon atelier

Coucou le monde,

Déjà 4 semaines que je n’avais rien publié…

Je dois reconnaître que c’était vraiment compliqué de trouver du temps pour coudre ces dernières semaines.

Outre mes obligations professionnelles, j’ai surtout été prise par le retour du printemps. Oui, oui, le retour du printemps !

Je m’explique.

S’il est vrai que les belles journées printanières riment avec mojito en terrasse, balades et barbecue entre amis, elles riment aussi avec jardinage et nettoyage de printemps. Je suis certaine que vous voyez de quoi je parle.

Bref, cette corvée étant désormais derrière moi, j’ai décidé de consacrer mes quelques heures de flânerie au rangement (de printemps 😉) de mon atelier.

Rien que ça !!!!

En fait, il s’agira surtout de faire le tri et recycler mes trop nombreuses chutes de tissu.

Besoin d’idées ? Je vous renvoie à la liste que j’avais publiée il y a quelques mois en cliquant ici

Je compte la compléter au fil de mes prochains projets.

Et en attendant, je vous montre la production du jour réalisée entièrement à l’aide de chutes et de recup’.

Projet n•1 : un ensemble trousses de toilette, de maquillage et petit panier pour la salle de bain

Projet n•2 : une trousse de toilette et son panier de salle de bain assorti

Projet n•3 : deux tote bag en wax

Dimensions et tuto disponibles ici

Alors, qu’en dites-vous ?

Ça aurait été dommage de jeter toutes ces chutes, non ?

Sur ce, à bientôt les loulous.

💋💋💋

CONSEILS/ASTUCES

Histoire d’une couture ratée…

Bonjour les cousettes,

Niveau couture, tout va bien chez vous ?

Parce que me concernant…. comment dire ???? C’est un peu compliqué de trouver du temps pour coudre en ce moment.

Et pourtant ce n’est pas l’envie qui m’en manque.

Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous l’histoire de ma dernière couture….. ratée.

Ça vous est déjà arrivé d’avoir une envie de coudre si forte que peu importe ce que vous allez réaliser, seul compte le moment que vous allez passer dans votre atelier, installé-e devant votre machine à coudre ?

Eh bien, c’est ce qui m’est arrivé le week-end dernier. Ça faisait au moins 2 semaines que je n’avais rien cousu. J’avais pourtant des tissus en stock mais le temps me manquait….. et les idées/envies de projets aussi.

L’envie de coudre étant plus forte, me voilà lancée dans un projet, sans patron et sans réflexion. (Roulement de tambour) Catastrophe !

Au départ, je voulais coudre une robe en jean toute simple et évasée.

Et je me retrouve avec une robe droite, montée d’un col claudine et d’une coulisse. En jean, oui ! mais dont la couleur a déteint sur mes mains

Bref, un vrai ratage. Elle est mettable » mais c’est loin d’être un coup de cœur.

Pour vous éviter les mêmes déboires, je vous livre quelques conseils pour réussir vos prochains projets couture :

1- Lavez votre tissu

J’ai souvent fait l’impasse sur cette étape. Et pourtant, elle est indispensable. Il arrive que les couleurs dégorgent, que les tissus rétrécissent ou encore se détendent au lavage. Prenez l’habitude de placer vos tissus directement après achat dans le tambour de votre machine à laver. Ainsi, pas de mauvaise surprise !

2- Pensez votre projet

C’est primordial ! Selon le tissu choisi (léger, fluide, lourd, transparent…etc), le tombé d’une jupe ne donnera pas le même résultat.

Imaginez le résultat final. Faites des minis essais.

Prenez aussi le temps de repérer chaque pièce et de les numéroter.

Lancez-vous uniquement lorsque vous êtes détendue et vraiment disponible.

3- Consultez le tableau des tailles

Ça ne vous prendra que 5 minutes et vous évitera bien des déceptions. Comme pour les marques de vêtements, les patrons ne sont pas tous taillés de la même manière. Un 40 dans un patron Vanessa Pouzet ne sera pas le même qu’un 40 chez Anne Kerdilès.

4- N’oubliez pas les marges de couture

Vraiment, je bénis les patrons marges comprises. Ce devrait être systématique !

Pour m’éviter les marges irrégulière, tracées un peu à la va-vite, j’ai trouvé un accessoire top de top. Une roulette à marquage double. Elle coûte en moyenne 10€. C’est selon moi un bon investissement. Je vous la recommande.

Voili, voilà les ami-e-s, j’espère que ces quelques conseils vous seront utiles.

Et si vous aussi, vous avez des tuyaux à me donner, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires.

Et maintenant, j’parie que vous mourrez d’envie de découvrir ma merveille.

Fin du suspense !

La voici !

Portée, ça donne ça…

Comme je vous le disais, ma robe est « mettable » mais elle est loin de me satisfaire et de correspondre à ma morphologie.

La prochaine sera mieux, hein 😉 !

A bientôt les cousettes.

CONSEILS/ASTUCES

…d’un coin couture : astuces de rangement

Hello tout le monde,

img_8545Comme promis, aujourd’hui, je vous parle de mon coin couture et de mes astuces de rangement.

Je l’ai souvent écrit, la couture est une activité addictive qui prend du temps et de la place.

Du temps, on arrive toujours à en trouver mais de la place, c’est une autre histoire…

Vous en conviendrez tous, l’idéal est d’avoir une pièce dédiée. Dans la réalité, c’est rarement le cas !

 

Voici donc mes astuces de rangement :

Les patrons/les tutos :

J’ai choisi de les ranger dans des pochettes plastiques regroupées dans plusieurs classeurs. J’ai pris l’habitude de mettre la note explicative et les pièces du patron ensemble. Je les sépare par des intercalaires de couleur en fonction qu’il s’agit d’un accessoire, d’une robe ou d’un haut.

Les bobines de fil et les canettes :

On ne regarde pas le désordre !!!!!

Classées par couleur, elles sont rangées dans des petites boîtes à compartiments (2.29e pièce chez Action)

Le nécessaire de couture

Comme pour les bobines et les canettes, j’ai regroupé mon nécessaire de couture dans une boîte à compartiments. Ça me permet aussi de transporter mon matériel plus facilement

Les fermetures éclairs

Cette idée n’est pas de moi. Je l’ai trouvée sur Pinterest alors que je cherchais comment ranger mes fermetures éclairs.

J’aime bien en avoir de toutes les tailles et dans différentes couleurs. Elles sont simplement maintenues par des pinces maulys (moins de 2€ la dizaine dans toutes les grandes surfaces) et fixées sur une punaise à tête.

Ça rend bien, non ???

Boutons de pression ou autre, réserve d’aiguilles ou autre

Encore une mallette de rangement trouvée à 0.99e chez Action

Biais, passepoils, rubans, élastiques

Une boite en plastique pour chacun de ces éléments de mercerie

img_8347

Tout le reste : le tissu, les magazines, la réserve de matériel, les ciseaux

Le tissu : il est rangé par type (uni ou à motifs) dans des paniers.

La réserve : j’ai pris pour habitude d’avoir en réserve une paire de ciseaux, de la ouate, du thermocollant, des bobines de fil…. le tout est regroupé dans un panier sur l’étagère du haut.

Les magazines : comme beaucoup d’entre nous, j’en achète… soit pour les patrons, soit pour me perfectionner. Je les range dans des boites à archives

Ciseaux, règle, crayons, pince pour boutons de pression… j’ai opté pour un égouttoir à cuisine. Vous savez ceux que l’on trouve pour pas cher chez Ikea.

L’éclairage : la lumière de la machine à coudre ne suffit parfois pas. L’apport d’une lampe d’appoint peut constituer un plus.

img_8545

Et pour finir,

Ma table de de découpe, murale et rabattable

C’était mon rêve. Je l’utilise pour décalquer les patrons, tracer et couper les pièces de tissu.

C’est la pièce maîtresse de mon atelier de couture. Je ne pourrai plus rien faire sans elle.

Je vous dis comment la réaliser ici

img_8547

Voili, voilà, j’espère que ce post vous aura été utile.

J’essaierai de l’enrichir au gré de mes trouvailles et de l’évolution de mon atelier.

En attendant le prochain, je vous souhaite de belles cousettes et un bon week-end !

 

CONSEILS/ASTUCES·DO IT YOURSELF·MES REALISATIONS

…d’une table de coupe murale et rabattable 

Toutes les couturier-es vous le diront, la couture, ça prend du temps et de la place.
Du temps : pour acheter le tissu, choisir le patron (et parfois l’inverse), les accessoires, découper chaque pièce du patron puis coudre.
De la place : pour installer sa machine à coudre, ranger ses accessoires, ses tissus sans être obligé(e) de devoir les manipuler  à chaque utilisation. Mais surtout de la place pour poser le patron, le décalquer, reporter chacune des pièces sur le tissu en maintenant bien à plat ce dernier et pour le découper. Bref…
L’histoire commence il y a quelques semaines alors que j’étais en vacances dans le sud de la France.

J’avais du temps que je passais notamment sur Pinterest à regarder comment aménager mon espace couture.

Ce site regorge d’idées géniales !

Il y a pléthore de tables de couture réalisées à partir de meubles Ikea notamment mais pas seulement. Oui mais pour ça, il faut de la place !

J’avais bien un endroit pour installer la mienne à condition de faire un sacré vide dans ce qui nous servait de bureau et chambre d’appoint….

Et ça c’était compliqué.

mon coin coutureDans cette pièce, ma table de couture devait cohabiter avec mon coin couture, l’espace de djing de Monsieur, quelques rangements pour la paperasse (celle-là aussi prend de la place) et un canapé-lit pour les invités. Et tout ça, dans moins de 10m2 !!!!
Rapidement l’idée me vient de réaliser une table de couture facilement accessible et qui se range. J’ai eu beau chercher, je n’ai rien trouvé d’existant sur le net.

C’est ainsi que je me suis décidée à la réaliser moi-même. Ma table de couture sera murale et rabattable !

Je n’avais qu’un  pan de mur disponible. Après avoir dessiné plusieurs croquis, défini sa taille, évalué le matériel nécessaire et les contraintes éventuelles, me voilà partie chez LM (notre enseigne de bricolage préférée).

Pour ça, il m’a fallu choisir le moment. Pas question de me presser. Je voulais prendre le temps de me balader dans les allées du magasin et prendre les bonnes décisions.

Après tout, cette future table allait changer ma vie d’apprentie couturière.

J’avais imaginé un système  rabattable à partir de charnières mais je n’en ai pas eu l’utilité finalement. Ça a été plus simple que prévu puisque j’ai trouvé des équerres rabattables qui se fixent au mur et à la planche.

Bien sûr, il faut les choisir en fonction de la dimension et du poids de votre future table.

En moins d’1h30, c’était réglé !

Fini de découper les pièces des patrons sur la table de la salle à manger ou à genoux sur le sol. J’ai hâte !

Plutôt qu’un pas à pas en images, je vous mets des photos avant-après et la liste du matériel que j’ai utilisé.

J’espère que ce post vous aura été utile et en attendant le prochain, je m’en vais tester ma nouvelle table de couture.

Bonne cousette à vous !

avant
Avant

img_8518Le matériel requis :

  • Une planche de médium – la mienne mesure 90x180cm par 16mm d’épaisseur – coût : 28€
  • 3 équerres rabattables – coût : 51,50€
  • Vis de fixation – adaptées à vos supports (mur et planche) – coût : environ 8€
  • Un niveau pour vous assurer de fixer le tout bien droit, de quoi fixer les vis (perceuse ou pince pour cheville molly, visseuse/dévisseuse) et de l’huile de coude.
  • Temps de montage : 1h – 1h30 environ

Pour info, comme je suis grande(1m73…) , j’ai fixé ma table à 1m du sol.

CONSEILS/ASTUCES

Tout ce que vous devez savoir pour coudre du jersey

Qu’est-ce que le jersey ?

Le jersey est un tissu extensible, fin et tricoté. 

Des petits V se forment sur l’endroit et des petits ponts se voient sur l’envers.

Il en existe en coton, en fibres synthétiques et parfois composé d’elasthane.

On l’utilise souvent pour les tee-shirts, les vêtements sportwear.

Le matériel :

Pour coudre le jersey, il faut d’abord choisir la bonne aiguille.

Opter pour une aiguille spécial stretch ou spécial jersey. 

Pensez également à choisir la bonne taille d’aiguille. 

Le sens de couture :

Il faut impérativement coudre le jersey dans le droit fil.

Le côté le plus élastique est par expérience celui de la largeur.

Dans le cas contraire, donc le côté le moins élastique, c’est celui de la hauteur.

Les points de couture :
Il est recommandé de coudre le jersey au point élastique ou au point overlock.

À vous de choisir selon les fonctions de votre machine à coudre.

La couture :

Durant la couture, il ne faut surtout pas tirer sur le tissu.

Les ourlets :

Il n’est pas nécessaire de faire 2 plis pour réaliser vos ourlets sur du jersey. Un seul suffit.

Astuce : utiliser une aiguille double pour parfaire vos ourlets.

Si vous êtes debutant(e) :

Opter pour du jersey coton, coton/elasthane, molleton. Ils sont plus simples à maintenir pendant la couture. Eh oui ! Le jersey glissent….

Utilisation du jersey

J’ai trouvé sur le net un état détaillé du type de jersey à utiliser selon le vêtement confectionné.

Je vous le mets ci-après :

Pour des vêtements fluides et légers :

jersey de viscose, jersey de coton fin, jersey de bambou fin.

Pour réaliser des vêtements pour les petits :

jersey en coton d’épaisseur moyenne, jersey coton/élasthanne d’épaisseur fine à moyenne, jersey molleton, jersey en coton biologique, jersey en bambou.

Réaliser des vêtements moulants (lingerie, legging…) :

jersey coton et élasthanne d’épaisseur fine à moyenne, jersey synthétique ou polyester ou polyamide, épaisseur fine à moyenne.

Pour la réalisation de vêtements techniques et de sport :

jersey coton et élasthanne, jersey synthétique, jersey molleton.

Pour coudre des vêtements décontractés tels que sweat, jogging, vestes à capuche… : 

jersey coton, d’épaisseur fine à épaisse, jersey coton et élasthanne, jersey molleton.

Pour coudre des déguisements :

jersey de viscose, jersey synthétique.

Pour coudre des tailleurs, des vestes, des vêtements habillés :

jersey de laine, jersey Milano.

Bonne couture !